Les lectures de la famille Patate : une chronique photographique
Par Julie Grenon-Morin

 

Qui aurait cru que la fameuse Famille Patate, si célèbre auprès des enfants, était si avide de lecture? C’est bel et bien ce que nos sources nous confirment. La famille a récemment tenu à rendre publics les clichés qui les mettent en scène avec certaines des œuvres essentielles du corpus mondial et local, rien de moins.

pat_1

Monsieur et Madame Patate tenaient à souligner l’importance de la lecture chez les enfants, pratique qui est susceptible de servir d’outil intellectuel plus tard dans la vie de leur rejeton. Par la bande, les parents souhaitent encourager la promotion des livres à leurs enfants. Malgré sa langue tirée, la Petite Patate juge que l’œuvre de l’écrivain québécois François Ricard est fondatrice. L’essai La littérature contre elle-même a littéralement ouvert la voie à ce petit malcommode : il lit désormais assidûment Gustave Flaubert, Milan Kundera, Gabrielle Roy, Italo Calvino, etc. avec une avidité qui n’a d’égale que la grosseur de sa langue rosée. Ce lecteur est fier de connaître maintenant un peu mieux la littérature d’ici ainsi que le concept de téléscopage, que lui a permis de découvrir l’auteur de La génération lyrique. Petite Patate se permet cependant une lecture équilibrée : elle est une grande admiratrice de mangas.

pat_2
Quant à Madame, son choix de prédilection porte sur L’air et le songe de Gaston Bachelard. Elle parvient même à compléter sa lecture favorite avec des livres en équilibre sur sa tête, preuve de son état d’esprit imperturbable. Désormais, cette femme au foyer se permet de rêvasser, entre deux brassées de lavage, et de laisser libre cours aux images oniriques qui lui viennent alors qu’elle épluche… des patates. Elle suit le philosophe sans se faire prier dans ses concepts de dématérialisation, de contemplation, d’imagination, etc. Madame ne dédaigne pas, de temps en temps, se perdre dans quelques récits Harlequin à l’insu de son époux, pour lesquels elle veut bien sacrifier un peu de l’efficacité de sa vue. Cette Patate à lunettes est certaine d’une chose : elle raffole aussi de son accès aux géants endormis dans les bibliothèques, ceux-là bien moins lus que ses lectures populaires occasionnelles.

pat_3
Si Monsieur Patate aime bien taquiner sa femme en la surnommant «la chasseuse de nuages», il n’est pas en reste lorsqu’il est question d’élucubrations littéraires. En effet, celui qu’on surnomme la «Patate moustachue» est un accro du livre ; il admet, par ailleurs, son goût marqué pour les vers français. Le voici qui se tient debout, souriant à pleine bouche, sur les deux livres qu’il décrit volontiers comme comptant parmi les plus édifiants qu’il aie lus : La Peste d’Albert Camus ainsi que l’Anthologie de la poésie française de Georges Pompidou. Monsieur nous confiera d’ailleurs, non sans prétention, avoir été un ami et confident du défunt président français. Monsieur Patate affirme travailler nuit et jour sur sa biographie.

En terminant, la Famille Patate vous salue bien bas en vous soumettant quelques autres pistes de lectures :
– Gabrielle Roy, La montagne secrète
– Félix Leclerc, Calepin d’un flâneur
– Denis Diderot, Jacques le Fataliste et son maître
– Yasunari Kawabata, Kyoto
– Daniel Pennac, Comme un roman

pat_4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *